Santé du Shiba Inu

D’origine japonaise, le Shiba Inu est un chien dont la particularité physique réside dans la taille. Très petit, il est pourtant doté d’une forte personnalité. L’une des particularités les plus connues de cette race de chiens, c’est sa bonne santé. Cependant, les propriétaires ne les négligent pas pour autant et sont appelés à un respect strict des consignes pour maintenir la forme du Shiba Inu.

Les maladies héréditaires du Shiba Inu

En général, l’hérédité du Shiba Inu n’a jamais été démontrée pour savoir s’il porte en lui des gênes ou des cellules transmissibles. Les maladies comme les tares oculaires et cardiaques, tout comme la dysplasie, fréquentes chez la plupart, n’affectent jamais cette race de chiens. Cependant, on a soupçonné quelques cas de maladies qu’on pourrait attribuer à l’hérédité sans que cela soit scientifiquement établi. Il s’agit des maladies telles que la sensibilité aux allergies à savoir : les allergies aux pollens et les allergies aux acariens.

Autres cas d’infections bénignes

Pour cette race de chiens, les maladies moins graves doivent être cependant traitées pour éviter de mettre l’animal en danger. Il y a les tiques, les puces, les grattouilles, pour ne citer que les plus fréquents. La meilleure façon de les éviter c’est de respecter l’hygiène du chien. Il doit être lavé deux fois chaque année, car il n’a pas de poils qui conservent la saleté. Par contre, il est nécessaire de le brosser régulièrement chaque semaine voire chaque jour pour embellir sa fourrure.

Les précautions pour la prévention

Pour les préventions contre les maladies, les Shiba Inu doivent être soumis aux vaccins et aux vermifuges. Pour ce qui concerne la vaccination, comme tous les autres chiens, il doit être vacciné contre les maladies auxquelles il est particulièrement exposé. Les Shiba Inu, pour leur spécificité, les vaccins généraux et supplémentaires, contre les maladies suivantes, sont prévus :

  • Les maladies canines
  • La rage
  • La parvovirose
  • La maladie de Carré
  • L’hépatite
  • La leptospirose et la toux de chenil

Il est, par contre, conseillé de faire des vaccins spécifiques exigés par d’autres pays. Il existe aussi des vaccins qui ne sont pas obligatoires comme ceux cités ci-dessus. Ces vaccins, avant de les administrer, doivent avoir le consentement du maître ou propriétaire. il s’agit des vaccins contre les maladies suivantes :

  • La piroplasmose
  • La maladie de Lyme
  • Les "maladies de tiques"

Pour ce qui concerne les vermifuges, ils doivent être soumis de façon régulière. Il faut les administrer six fois pendant six mois (1 fois/ mois). Puis, une fois tous les six mois non-stop.

Pour aller plus loin...